Le métier de standardiste

Par définition, un standardiste réceptionne, donne les renseignements demandés et au besoin, oriente les personnes qui appellent au téléphone vers une autre personne ou un autre service. Mais quelles sont donc les détails des activités d’un standardiste ?

Quelles sont les activités principales d’un standardiste ?

Il (ou elle) assure la réception de tout appel téléphonique et identifie chacun d’eux. Il analyse la demande du correspondant et répond à sa requête ou le dirige vers une autre structure ou un autre service. Il s’occupe de la mise en relation et du suivi fonctionnel de la prise en charge de l’appel, dans le cas où l’interlocuteur demandé est absent ou si le poste est occupé. Autant que possible, il fournit les renseignements que réclame son correspondant. Et naturellement, pour pouvoir donner toutes ces informations, il doit avoir accès aux données de l’entreprise où il travaille, des détails sur les objectifs et les missions de celle-ci, la politique de travail et l’organisation interne etc. Il doit également être informé des actualités de l’entreprise ainsi que des événements du moment, ce qui le préparera à un inévitable afflux d’appels.

Savoir-faire et connaissances indispensables pour accéder au poste de standardiste

Une personne qui souhaite exercer le métier de standardiste doit être capable d’utiliser les consoles téléphoniques et divers supports indispensables à la pratique du métier, tel qu’un annuaire électronique. Il lui faut aussi maîtriser les techniques d’accueil téléphonique. Outre ces aspects techniques, un candidat au poste de standardiste doit avoir un sens de l’écoute très aigu, et apprendre à ne pas interrompre son correspondant. Un tel respect est primordial dans ce métier. De plus, il doit pouvoir s’exprimer avec clarté et aisance. Il est aussi dans l’obligation de respecter les consignes qu’il a reçues et bien connaître les missions, le fonctionnement de l’organisation au sein de laquelle il travaille mais aussi les organisations apparentées ou voisines où il peut orienter son correspondant.

Les tendances d’évolution du métier

Le fait est que le métier de standardiste est l’un des métiers destinés à évoluer rapidement. Il faut dire qu’à notre époque où l’informatisation connaît un essor formidable et où l’administration virtuelle prend de plus en plus le pas sur l’administration classique, le standardiste doit actualiser constamment ses aptitudes et connaissances. De plus, le risque de perdre le métier s’accroît avec l’avènement des standards dits intelligents. Le nombre de postes à pourvoir tend à diminuer car les agents sont de plus en plus multi-fonctionnels.

Etudes et formations indispensables

En réalité, il n’y a pas de formation spécifique pour accéder au poste de standardiste. Le plus souvent, c’est l’entreprise elle-même qui forme celui ou celle qui est recruté(e) à l’utilisation de son standard. Toutefois, il est généralement requis le niveau de 3e, et certaines entreprises préfèrent embaucher ceux qui ont des qualifications professionnelles de la vie administrative des entreprises. Autrement dit, ils privilégient ceux qui sont titulaires d’un Bac pro gestion-administration, Bac pro métiers de l’accueil, Bac techno STMG et MC (mention complémentaire) accueil-réception.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *