Jeûne intermittent : pour qui et dans quel but ?

Le jeûne intermittent consiste à alterner une alimentation normale et des jours sans rien manger. Cette pratique apporte un grand nombre de bienfaits pour l’organisme. Elle devrait toutefois être limitée dans le temps. Certaines personnes doivent aussi s’abstenir pour ne pas aggraver leur état de santé. Voici de plus amples renseignements.

De bonnes raisons de se mettre à jeûner

La privation de nourriture par intermittence procure beaucoup de bien à l’organisme. Elle permet notamment de prévenir quelques-unes des maladies du siècle. Arrêter de manger un moment pour mettre au repos le tube digestif et régler les problèmes de surcharge pondérale. Cette pratique est bénéfique pour les personnes sujettes à l’hypertension ainsi qu’aux troubles cardiovasculaires. Le jeûne devrait même faire partie des habitudes. Il contribue à l’élimination des toxines accumulées dans le foie ou les reins. Les poumons, la peau ainsi que les intestins tirent profit de cette abstention alimentaire. Concrètement, il faut réduire l’apport calorique de 75 % au moins pendant 2 jours par semaine, comme conseillé par le site https://jeune-intermittent.info. Associé à une bonne hygiène de vie, cet effort renforce les défenses immunitaires. Il confère un repos physiologique à l’organisme. En d’autres termes, le système digestif, la fonction respiratoire ainsi que circulatoire sont allégés. Cela encourage les cellules à être plus dynamiques. Le corps puise littéralement dans ses réserves. Les personnes qui jeûnent contrôlent mieux la nourriture et résistent sans souffrir à la faim. Psychologiquement, elles se sentent bien dans leur peau. Leur défense immunitaire devient plus performante. Moins alourdies par les graisses et les glucides, les cellules sont plus alertes. C’est tout le métabolisme qui se renouvelle avec un regain de dynamisme.

Tout le monde peut pratiquer le jeûne intermittent

Sauf indication contraire du médecin traitant, tout le monde peut se mettre à jeûner de manière intermittente. Cette pratique convient particulièrement pour ceux qui veulent maintenir un poids idéal. La bonne habitude ne leur demande aucun effort. Elle n’expose pas à un sentiment de culpabilité qui arrive souvent à ceux qui suivent un régime restrictif de plusieurs jours. Ceux qui ont tendance à trop manger peuvent contrôler leur envie. En effet, il y a une différence entre une personne qui a besoin de calories et une autre qui veut juste se faire plaisir en grignotant. Le jeûne intermittent permet de couvrir les attentes physiologiques tout en se livrant aux activités professionnelles ou scolaires habituelles. Ainsi, les jeunes sont encouragés à prendre le contrôle de la nourriture. Ils ont intérêt à arrêter de temps à autre de manger 3 repas par jour. Les seniors peuvent également s’y mettre pour une meilleure santé et une longévité améliorée. Enfin, quelques contre-indications existent. Les patients souffrants d’anorexie ou toute autre maladie alimentaire devraient continuer de se nourrir normalement. La même recommandation tient pour la femme enceinte ou allaitante. Le jeûne n’est pas prescrit pour ceux qui vivent avec une insuffisance hépatique ou rénale. Les troubles thyroïdiens et les affections cardiaques devraient être suivis médicalement. S’ils sont diagnostiqués, le sujet ne doit jamais sauter un repas. Les malades du diabète de type 1 ne devront pas jeûner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *